Engagement éco-responsable

Engagement éco-responsable

L’hôpital Louis Mourier est engagé dans une politique de développement durable visant à diminuer l’impact environnemental de l’activité hospitalière.

L’hôpital est engagés dans la réalisation d’un plan de déplacement ou plan de mobilité, réalisé par un prestataire spécialisé.

Le plan de déplacement a permis d’établir un diagnostic de la mobilité des personnels et de définir des pistes d’actions.

L’hôpital souhaite ainsi améliorer l’accessibilité à son  établissement, limiter l’usage des véhicules polluants et favoriser les moyens de transports doux.

28 filières de tri existent au sein de l’hôpital permettant la valorisation de déchets comme les piles et pacemakers, le métal, les radios, les déchets électroniques, les déchets chimiques, ou encore les ampoules et néons…

Les spécificités de l’hôpital sont prises en compte. Par exemple, à l’initiative de médecins et de soignants, l’acier de certains instruments utilisés dans les blocs opératoires est recyclé et valorisé.

Enfin, l’hôpital s’associe à des entreprises et des associations pour réparer ou récupérer le mobilier ou les matériaux de construction lors des travaux, au lieu de les jeter.

Des tables de tri sont installées dans les selfs.

Une campagne pour adapter les portions aux besoins est menée, afin de limiter le gaspillage.

Enfin, une offre de menu bas carbone ou végétarien est en cours de développement. La restauration et l’équipe diététique travaillent de concert à ces réflexions.

De plus durant 3 ans, un ingénieur énergie, financé par lADEMEaide à construire une démarche de maîtrise de l’énergie.

La réduction des consommations énergétiques passe aussi par une participation de chacun. Une fiche éco-geste sensibilise les professionnels de l’hôpital aux attitudes qui réduisent l’impact environnemental de nos activités.

Les principaux prescripteurs d’achat (direction des achats, des travaux, des équipements, pharmacie) de l’hôpital bénéficient d’une formation aux achats éco-responsables.

La dimension sociale du développement durable est également prise en compte et vise à favoriser l’insertion professionnelle des publics éloignés de l’emploi.

 

Les professionnels et les patients sont engagés dans différents projets.

Un comité de pilotage développement durable, composé de professionnels médicaux, soignants et administratifs, anime et co-construit la politique de développement durable de l’hôpital.

Ces actions sont mises en valeur lors de la journée du Développement durable  qui a lieu pendant la semaine européenne du développement durable.

A Louis-Mourier, les professionnels peuvent s’investir dans un jardin partagé, cultivé avec l’association Pépins production.

La réduction des consommations énergétiques passe aussi par une participation de chacun.

Une fiche éco-gestes sensibilise les professionnels de l’hôpital aux attitudes qui réduisent l’impact environnemental de leurs activités.

Zoom sur nos actions engagées !

Tri du papier

Tous nos papiers se trient et se recyclent entièrement, au moins 5 fois. Alors les trier, c’est un geste simple à faire même à l’hôpital !

En 2017, 500 corbeilles à papier supplémentaires ont été déployées, portant à 1 200 le nombre de corbeilles à papier présentes sur le site de Bichat.

Le tri de chacun a permis de tripler le nombre de papiers recyclés sur Bichat, passant de 8 tonnes en 2015 à 24 tonnes en 2017. C’est un effort à poursuivre !

Faites un bon tri !

Opération "En avant pour le tri"

L’opération « En avant pour le Tri » a permis de mettre en place des actions concrètes :

Une action collective de collecte des déchets et encombrants pour améliorer l’environnement de travail et la qualité de vie. Cette opération a permis de collecter en quatre jours 73m3 de déchets. Un exploit en si peu de temps !

Recyclage de l’acier inoxydable au bloc opératoire

Ce projet est né à l’initiative de deux anesthésistes-réanimateurs : trier à la source – au bloc opératoire – puis de valoriser l’acier inoxydable présent sur certains ustensiles à usage unique comme les lames de laryngoscope et les ciseaux chirurgicaux.

Jusqu’à présent, l’acier inoxydable était évacué dans la filière déchets d’Activité de Soins à Risques Infectieux (coût à la tonne 700 €). Dorénavant, il existe une filière de tri spécifique, permettant de le recycler.